Mon Journal
Janus Stark, l'homme-anguille
Janus Stark a proposé pendant 135 numéros des aventures relevant du fantastique et parfois de la SF et, à ce titre, reste une des revues les plus regrettées du catalogue Mon Journal.

Les revues

Janus Stark
a eu sa propre revue de juillet 1973 à mars 1990. Trimestrielle jusqu'au N°34 d'octobre 1981, la revue est passée mensuelle jusqu'au 135ème et dernier numéro. Mais si elle a compté 125 numéros avec Janus Stark, il n'y a eu que 89 épisodes différents, les autres étant des rééditions (à partir du N°90, principalement). Chaque épisode fait environ 35 pages, même si certains vont jusqu'à 45 (seulement parmi ceux de Solano Lopez).
Janus Stark N1
Le N°1 avec les origines de Janus.
Au N°126 (juillet 1989), Janus Stark a cédé sa place à Mandrake le magicien, mais pour seulement 10 petits numéros. Apparemment, ce dernier n'a pas réussi à remplacer l'homme-anguille dans le coeur des lecteurs.


Il faut aussi parler des 3 numéros (entre mars 1986 et avril 1987) de Spécial Janus Stark proposant également des rééditions dans le premier et le troisième numéro, mais un inédit dans le N°2.

Les auteurs

Janus Stark est une BD anglaise, parue initialement dans l'hebdomadaire SMASH puis dans l'hebdomadaire VALIANT (1971) (qui a publié aussi des histoires comme Klip et Klop sous le titre de "Wild Wonders")..
Les 33 premiers épisodes sont dessinés par l'argentin Francisco Solano LÓPEZ. Un dessinateur que l'on retrouve aux pinceaux de nombreuses séries parues en petits formats comme l'Ethernaute dans Antarès.
Les autres épisodes (34 à 89) sont inédits et réalisés pour Mon Journal par des auteurs restés anonymes, apparemment au nombre de trois. On pourra tout de même deviner la patte de F. Gamba pour un certain nombre d'entre eux.
Quand au(x) scénariste(s)... mystère !

Les personnages

Une pub Janus Stark Enfant, Jonas Clarke, alias Janus Stark, (1840-1880) vit dans un orphelinat tenu par Simon Tragg, un directeur détournant les fonds destinés aux enfants, à son profit. On découvre le petit Jonas tentant de forcer la porte de la cuisine (avec quelques camarades) pour obtenir un peu de nourriture. Tragg les surprend et Jonas est enfermé dans la cave en guise de punition. Il décide de s'échapper en utilisant ses pouvoirs naissants. Surpris par une patrouille de police, il est recueilli par Largo, un vieil aveugle qui lui enseigne l'art de crocheter n'importe quelle serrure. Rapidement, Jonas devient le Robin des Bois des rues du Londres Victorien, volant aux riches "malfaisants" pour donner aux pauvres. Devenu adulte, il devient un artiste vivant d'exhibitions de son talent de contorsionnistes (grace à un corps particulièrement élastique) et de roi de l'évasion.
Ses tournées l'emmènent souvent à combattre l'injustice et le crime et il utilise alors ses talents pour se sortir des situations les plus inextricables. Janus Stark est en quelque sorte un Harry Houdini romancé et justicier. Il profitera d'ailleurs de sa première aventure pour se venger de Simon Tragg. Les érudits auront noté que le prénom "Janus" fait référence à une divinité antique à deux visages, symbole de l'ambivalence. Est-ce lié au fait que Janus soit un justicier ayant débuté comme voleur ? Je ne sais pas.

Il est entouré de quelques figures incontournables et récurrentes :

Largo dit "Largo l'aveugle"
Il a recueilli Janus après son évasion de l'orphelinat et il est en quelque sorte son père adoptif. Malgré sa cécité, Largo est informé de tous les ragots de Londres, il est toujours là quand Janus à besoin de lui. Après avoir sauvé Janus de la police, il sera aussi indirectement la cause de sa mort...

Bryant est inspecteur dans les bureaux de Scotland Yard à Londres. Soupçonneux de tout, il lui est bien souvent arrivé de croire que Janus était coupable de nombreux forfaits quasi-infaisables.
Ennemi intraitable, mais juste de Janus, il est son "inspecteur Ginko" (les lecteurs de Diabolik comprendront).

Insolite

Le N°89 de Janus Stark "La voix d'outre-tombe" est particulièrement étonnant. En effet, c'est sans doute un des très rares cas (voire un cas unique) où l'on décrit la mort du héros d'une revue. Pas seulement, l'un des personnages principaux, mais bien LE héros de l'histoire.

Souhaitant sauver la vie de Toby Fletcher, le neveu de Largo, bloqué dans les ruines d'une usine qui s'est effondrée...
La tombe de Janus
Janus Stark tente de le sauver, mais pour une fois son talent n'est pas suffisant et il y laisse la vie...

On découvre alors John Stark (fils de Ben et Anne-Marie Stark), des descendants du frère de Janus qui a vécu aux Etats-Unis (ce qui est tout aussi insolite, car le vrai nom de Janus est Jonas CLARKE et non STARK). John découvre alors qu'il a hérité des pouvoirs de son ancêtre. Il parvient même à entrer en communication mentale avec lui.

On peut découvrir l'enterrement de Janus avec la Reine Victoria dans le Spécial Janus Stark N°2 "La vallée du Paradis" où son petit fils John sauve même le président des Etats Unis (Janus faisant de fréquentes apparitions en "fantôme")..

Un groupe de rock a pris le nom de Janus Stark, en référence, avouent-ils, à une BD anglaise des années 70 (leur site internet officiel est à l'adresse : http://www.janusstark.com/ ) Etonnant, non ?

Séries Annexes

Il y a eu beaucoup de séries dans Janus Stark, en voici une sélection :

Une pub assez rare de Janus Adam Eterno : (N°1 à 51) Dessins de Eric Bradbury ou Francisco Solano Lopez. Au moyen-âge, Adam est l'assistant d'un alchimiste. Quand celui-ci découvre la potion d'immortalité, Adam ne peut se retenir d'y goûter. Malheureusement, il est pris en flagrant délit par son maître qui lui lance une malédiction : il ne pourra mourir que par une arme en or. Dans la bagarre qui suit, la maison de l'alchimiste brûle emportant son propriétaire dans la tombe. Adam (devenu en cours de route, Eterno) voit les siècles passer sans vieillir malgré une volonté marquée à chercher le danger pour enfin connaître le repos éternel. Parvenu à notre époque, il se fait éperonner par une voiture plaquée or et il se met à errer à travers les âges, s'arrêtant parfois à une époque, où invariablement, il tente d'en finir avec ses jours, tout en portant secours aux gens. Au fil des épisodes, sa propension à rechercher la mort disparait.
Brian des glaces : (N°60 à 75) Brian Lubinsky est un ancien agent de la CIA qui a déserté pour fuir la civilisation qu'il n'aime pas. Pourtant, très régulièrement, ce monde se rappelle à lui pour régler un problème crucial. Tour à tour, la CIA, des milliardaires ou de simples particuliers réclament son aide. Brian sort alors de sa retraite glacée tout en conservant un regard désabusée sur notre civilisation moderne qu'il expose à Suomi, son ami esquimau.
NB : Suomi, est le nom de la Finlande en finlandais.

La Brigade Fantastique : (N°19 à 29) Agence façon X-Files avant la lettre qui tente de résoudre des énigmes relevant à priori du fantastique. Ils démontrent le plus souvent qu'il s'agit d'une supercherie.

Le masque de cuir : (N°58 à 98, 114-115, 119 à 126). Dessins de Vanyo. Blake Edwards est jeune, beau, riche et champion de courses automobiles lorsqu'un grave accident d'avions le défigure, rendant son visage monstrueux. Il s'astreint alors à porter un masque de cuir pour le soustraire à la vue de tous et se jette dans les exploits les plus fou pour rencontrer la mort. Comme, il ne souhaite pas se suicider, il tente quand même de s'en sortir et y parvient toujours, à son grand désespoir...

L'Homme-Léopard (Le Léopard de Lime Street) : (N°79 à 87, 99 à 113, 1116 à 133) Scénario de Tom Tully, dessins de Mike Western (puis des dessinateurs espagnols anonymes). Un jeune garçon hérite des pouvoirs d'un léopard alors qu'il vit avec un père violent et une mère battue. Il décide de devenir un héros afin de se photographier lui-même et en retirer de l'argent. Finalement, il conjuguera ses talents de photographe et de justicier de la nuit. Une excellente série qui n'est pas sans rappeler le Spiderman des 1er épisodes (période Ditko-Romita).
NB : On retrouve ce personnage dans Antarès & dans Sunny Sun (sous le nom de Léopard de Lime Street).

Mandrake : (N°126 à 135) Scénario de Lee Falks, dessins de Fred Fredericks (personnage créé par Phil Davis). Mandrake est un vrai magicien qui a appris son art à Xanadu. Il est accompagné du géant noir Lothar et de son éternelle fiancé Narda dans des aventures policières dont il se sort grace à son talent magique.

Syntek (ou Sintek) : (N°87 à 101) BD anglaises d'auteurs espagnols anonymes. Bruce Tollman est un champion de moto victime d'un grave accident. Le professeur Syntek et son assistant Anton récupèrent illégalement son corps afin de le recréer artificiellement. Syntek et son assistant se disputent et le professeur est tué. Quand Tollman se réveille, il est amnésique et il préfère s'enfuir en découvrant le corps de Syntek. Il est recueilli par Hal Ford, un manager sportif sans scrupule qui en fait un champion sportif pour gagner des fortunes. Devant les malversations de Ford, Tollman (qui a pris le nom de Syntek) aimerait bien s'en aller, mais il est prisonnier d'un chantage. Anton, l'assistant du professeur réapparait car il veut bénéficier de la même transformation. Comme on n'accède pas à ses exigences, il s'amuse à bloquer Syntek durant ses exploits sportifs. Sur la fin, Syntek affronte Anton qui s'est transformé en homme bionique, dans un duel qui verra leur fin réciproque...
Dernier Numéro ( couv. de Zamperoni)
NB : Dans certains épisodes (dont le 1er), il s'appelle "Sintek" qui est l'orthographe de la série originale anglaise.

Zarga : (N°10 à 19, 112 à 115). Zarga est un illusionniste dont la carrière bat sérieusement de l'aile lorsqu'il découvre qu'il peut s'auto-hypnotiser, se conférant ainsi provisoirement les pouvoirs dont il a besoin. Il s'en sert alors pour s'enrichir, poursuivi par l'inspecteur Gumble, mais a bien du mal à s'en sortir car son pouvoir hypnotique l'abandonne souvent au pire moment. Sur les derniers épisodes, son attitude évolue vers moins de criminalité. Un étonnant "héros" est en fait un méchant déclaré, qui fait une courte réapparition dans les derniers numéros de Janus, mais pour des rééditions.

Sinon, on peut y lire aussi les aventures de Centaure, les Contes de la lune Noire, Danny Doom, Doulah, le Dr Basmer, Herlock Sholmes, le Réducteur, les Mannequins de cire, Master Spy, Mister Mystery, Pat le loup, Sexton Blake, Silverpitt, Simon Kane et Starblazer sur quelques numéros seulement.

Internet

Pour tous les amoureux de ce personnage, il ne faut pas manquer l'excellent site d'Alain Decayeux à l'adresse : http://janustark.free.fr/ avec un index détaillé de (presque) tous les épisodes et un maximum de renseignements divers. Un must en la matière.

Alain Decayeux, dans sa foulée, vient de lancer trois autres sites sur des séries annexes de Janus Stark : Adam Eterno à l'adresse http://adameterno.free.fr/ , Syntek (http://syntek.free.fr/) et Zarga (http://zarga.free.fr/)

On peut aussi consulter l'index des épisodes sur Pimpf à l'adresse : http://pimpf.ovh.org/monjournal/janus/ agrémenté d'un index sur les séries annexes.

Bien que la revue ait cessé d'être publié depuis plus de 12 ans, Janus Stark conserve une forte cote de popularité (avec Mister No) auprès des amateurs de petits formats ainsi que l'atteste un sondage en ligne sur le site Pimpf.

Dominik Vallet (avec l'aide précieuse d'Alain Decayeux)


© D. Vallet le 30/03/2002